Confinée en moi-même, telle la nymphe du papillon qui prépare sa transformation

Confinée en moi-même, telle la nymphe du papillon qui prépare sa transformation

Rendez-vous manqué… serais-je une larve ?

La semaine dernière, je vous donnais rendez-vous pour le prochain direct sur Facebook Live – c’était jeudi 24 avril 2020 à 11 heures. Et je n’étais pas au rendez-vous.

Lorsque j’ai terminé le FB live de la veille, lorsque j’ai cliqué sur « arrêter la vidéo », j’ai fondu en larmes. Un profond désespoir m’a submergée, sorti de je-ne-sais-où. J’ai sangloté dans les bras de mon fils (183 cm). J’ai laissé sortir toute la tension et le désarroi refoulés en moi depuis des jours et des semaines (peut-être même des mois).

 

Confinée en moi-même… la chrysalide craquerait-elle ?

Confinée en moi-même, je prends sur moi pour faire bonne figure : je suis raisonnable, forte, engagée, loyale, dynamique… Et puis non. Je craque. Je suis fatiguée, lasse. Et si triste !

Prise de vertiges, de maux de tête, de cystites récidivantes, d’enrouements, de courbatures, de fièvre et, surtout, d’un profond désespoir – serais-je déprimée ? – je ne suis ni présentable ni opérationnelle, alors le lendemain j’abdique.

 

Temps mort. Remise à zéro

Mon corps physique a vraisemblablement besoin de repos, mon mental de calme, mon coeur d’apaisement. Je vais donc laisser faire sans plus m’opposer aux vents contraires. Je vais lâcher prise. Détachement. Respiration. Repos. Sieste. Méditation. Inspiration. Hydratation. Autotraitement Reiki. Restauration. Ni désir, ni projet, ni volonté. Plus de planning, plus de contrainte, plus de pression. Une véritable vacance intérieure (et donc extérieure).

Pendant combien de temps ?

 

Le signal post-Reset se rallumera de lui-même

Je ne force rien. Je ne doute pas que l’envie d’écrire, de lire, d’apprendre, de partager m’habitent et m’animeront encore mais, pour l’instant, je me mets sur pause pour faire silence.

Ne plus penser. Ne plus vouloir. Ne plus devoir. Juste être là et nourrir son âme. Regarder la terre tourner, observer les cerisiers en fleurs, suivre un vol de papillon, humer l’air du temps.

Libérer de l’espace mental pour structurer ce chaos intérieur. Laisser agir en soi ces forces de vie et de croissance pour faire advenir le Nouveau… S’en remettre à l’univers pour qu’il nous inspire la foi en l’Humanité et en l’Amour.

Prenez grand soin de vous.

A bientôt !

Je vous souhaite le meilleur,

Nathalie Decottégnie Référente de la Proactivité
Nathalie Decottégnie Référente de la Proactivité

Nathalie Decottégnie
Auteure, Conférencière par passion
Consultante-Formatrice en Expansion personnelle et professionnelle
Maître-Praticienne Reiki depuis 2004

Laisser un commentaire

Fermer le menu