Les décisions se prennent comme on prend une bretelle de Départementale

Les décisions se prennent comme on prend une bretelle de Départementale

Comment prenez-vous vos décisions ?

Pour avoir une idée de la façon dont vous prenez vos décisions, observez-vous en train de décider de :

  • comment sortir d’une station essence ;
  • prendre votre élan ;
  • pour vous insérer dans la circulation (dense) de cette heure de pointe.

 

Sur une route Départementale, à la sortie de Strasbourg et allant vers mon domicile, il y a une station Essence. Elle ne peut être utilisée que dans ce sens-là. Elle n’est pas très grande – trois pompes à essence – et le tronçon de route bitumée qui permet aux voitures de s’insérer dans la circulation, une fois le plein fait, n’est pas très long.

Lorsque je roule sur cette Départemental, je peux observer de loin (j’arrive d’une route en pente) la manière de procéder des automobilistes, une fois leur plein fait – pour s’insérer dans la circulation en pleine affluence. Vue la longueur-courte de cette bretelle, la manœuvre n’est pas facile : les chauffeurs n’ont pas assez de marge pour prendre leur élan et entrer harmonieusement dans la circulation. Cette Départementale est très fréquentée, surtout aux heures de pointe, et les voitures ne leur déroulent pas le tapis rouge pour leur faciliter la tâche. Elles laissent peu de chance aux nouveaux entrants qui tentent de ruser…

 

Automobilistes timides ou débutants

Il y a les automobilistes timides ou trop réfléchis qui redémarrent lentement et prennent cet embranchement à vitesse d’escargot. Ils voient la file de voitures qui s’étirent et doivent penser que ce n’est pas la peine de prendre de la vitesse vu le  monde en circulation. Le problème, c’est que nous roulons plus vite qu’eux et que nous n’avons pas l’intention de ralentir. Leur vitesse d’insertion, si je puis dire, n’est pas synchrone avec la nôtre. Résultat, ils attendent longtemps une bonne âme qui freine et roule comme eux à vitesse d’escargot pour leur laisser la place.

 

Automobilistes téméraires ou habitués

– Il y a les automobilistes téméraires qui quittent la station Essence à vivre allure – trop vite – et se trouvent obligés de freiner pile au moment de pénétrer la Départementale parce que nous roulons – nous – à vitesse d’escargot. Ils se retrouvent coincés à chercher un  interstice où se faufiler.

 

Automobilistes inconséquents ou inconscients

Il y a les automobilistes inconséquents qui prennent cette bretelle alors que la voiture les précédant ne l’a pas encore quittée pour s’insérer dans la circulation. Ils se retrouvent alors à deux, parfois à trois voitures à la queue-leu-leu sur cette bretelle d’embranchement qui attendent que la première ait réussi à s’insérer dans la circulation. Le problème pour celles qui attendent leur tour, c’est qu’elles sont à l’arrêt de front sur la Départementale. Elles ne peuvent plus évaluer une quelconque vitesse puisqu’elles n’ont pas la place de prendre un quelconque élan, d’escargot ou plus rapide. Elles se retrouvent dans un mini-embouteillage sur la bretelle à attendre…

 

Automobilistes prudents ou velléitaires

Il y a les automobilistes qui restent sur la station essence au tout début de la bretelle, et attendent le moment opportun pour prendre leur élan. Allez, si elles calculent bien leur vitesse, elles auront une chance d’arriver du premier coup à se faufiler sans encombre.

 

Automobiliste occupé ou ailleurs

Je suis sur cette Départementale et j’approche de cet embranchement. Je suis trop pensive à méditer sur cet article – et sur l’esprit de décision – pour décider quoi que ce soit. Vais-je les laisser passer ou leur passer devant ? Je suis ailleurs, sur pilote automatique…

Mais non, je rigole ! Je suis très concentrée, sur mes pensées et sur ce que pensent tous ces automobilistes au moment de décider de leur stratégie pour se faufiler entre nous. Au ralenti sur la route, dans mes pensées qui fusent, ils ont largement le temps de passer devant moi.

 

Automobiliste proactif ou aligné

Ces automobilistes ont pris le temps d’observer les meilleures manœuvres et d’envisager comment ils feraient s’ils se trouvaient à la place de ceux qui sont sur la voie secondaire. Ils réfléchissent à la meilleure méthode pour s’insérer sur la route principale. Pour reprendre le chemin vers leur but.

Sauf qu’ils n’y sont pas – à leur place – et ils évitent de s’y retrouver.

Ces automobilistes proactifs ne s’arrêtent pas à cette station Essence parce que c’est vraiment trop compliqué de devoir négocier le moindre interstice pour reprendre cette route principale. Ils s’arrêteront à une autre station, jugée bien plus pratique d’accès. Ils se simplifieront la route. (…éventuellement ils la fréquenteront la nuit s’ils risquent la panne sèche ; ça roule alors plutôt bien pour tout le monde ! Il n’est plus besoin d’être spécialement proactif lorsqu’il n’y a plus personne sur votre chemin !)

Et vous, comment prenez-vous la route ? Et comment cheminez-vous ?

 

Je vous souhaite le meilleur,

Nathalie Decottégnie
La Référente de la Proactivité
Auteure, Conférencière par passion
Consultante-Formatrice en Expansion personnelle et professionnelle
Maître-Praticienne Reiki depuis 2004

Cet article a 2 commentaires

  1. Yes Jean-Marc, bien vu… D’autant plus vrai six ans après la première parution de cet article donc six ans après votre/ton commentaire 🙂

  2. Ou alors , on investit dans une voiture électrique …

Laisser un commentaire

Fermer le menu