« Regarder les choses en face éveille l’esprit » dit le Yi Jing (1/2)

« Regarder les choses en face éveille l’esprit » dit le Yi Jing (1/2)

Regarder les choses en face… (1ère partie/2)

Pour écouter cet article (1ère partie sur 2), cliquez ici –> Audio-Blog-Regarder-les-choses-en-face1

 

Trois singes 3 sens1La première fois que j’ai croisé cette phrase sur mon chemin (« Regarder les choses en face éveille l’esprit »), elle m’a percutée !
Cette phrase m’a bouleversée. Je l’ai reçue comme une révélation.

Comme une vérité qui m’aurait échappé jusque-là.
Comme une évidence qui me jugerait digne de la recevoir.
Comme si j’étais maintenant capable de la comprendre.

Comme si je levais le voile sur une donnée qui m’avait échappé jusque-là et qui m’était pourtant complètement essentielle pour « bien vivre ».
Comme si la vie me disait : « tiens, voilà un viatique dont je te fais cadeau parce que tu es capable maintenant d’en faire bon usage ».
Comme si j’avais vécu dans l’erreur jusqu’alors et que la vie me faisait la grâce de cet aveu : « si tu te décides enfin à regarder les choses en face alors ton esprit s’éveillera et la vie t’apparaîtra sous son vrai jour (et tu la vivras dans le fluidité). »

Cette phrase se rappelle à moi aujourd’hui alors que je me lève et que je me demande ce qui sera le plus pertinent pour « bien vivre » cette journée. Elle se rappelle à moi alors que je me demande si mes « efforts » – mes ambitions – vont dans le bon sens.

 

Que dois-je « regarder en face » ?

Cette phrase se présente à moi à nouveau alors que je procède au tirage du Yi Jing auquel j’ai posé la question : « Que dois-je faire aujourd’hui pour déployer mon activité professionnelle ? »

(je précise que le Yi Jing n’est pas un jeu divinatoire : il ne prédit pas l’avenir. Le Yi Jing nous parle d’énergie dans laquelle nous nous trouvons au moment du questionnement et ne fait que susciter ou proposer des axes de réflexion compte tenu de l’environnement dans lequel nous « baignons ». Il nous suggère des comportements à adopter et je pars du principe qu’il a raison, que les énergies sont telles que décrites par l’hexagramme qui sort lors du tirage – sinon je ne m’en servirais pas lorsque j’ai besoin d’y voir plus clair. De plus, je dois dire que les interprétations sont incroyablement opportunes ! J’accepte donc d’être remise en question – bousculée – lorsque le Yi Jing me répond. Ce qui n’est pas toujours facile, et je ne l’interroge pas tous les jours !)

 

Le Yi Jing me parle…

Yi Jing Hexagramme 20 -1L’hexagramme 20 – REGARDER (le Vent sur la Terre) se présente à  moi (pas de traits mutants).
L’interprétation développée est donnée dans Le Livre des Changements (Cyrille J.-D. Javary, Pierre Faure, aux éditions Albin Michel)

Le Livre des Changements explique ainsi cet hexagramme :

A – « Regarder, c’est élever son point de vue….

…Plus que contempler, c’est se défaire d’un regard ordinaire et remettre en jeu sa manière habituelle de considérer les êtres et les situations. Regarder en face ce qu’on ne veut ou ne peut pas voir entraîne un élagage des certitudes, un changement de perception ». (…)

Je me sens complètement concernée par ce début d’interprétation.

Alors que je me demande si mon (premier) roman va être connu et reconnu et rayonner au-delà des frontières (j’aimerais tellement qu’il parle au cœur du plus grand nombre !), alors que je me demande si mes projets professionnels en cours de développement vont rencontrer leur public et si je vais vraiment impacter le monde, je me rends compte que je dois me « défaire de mon regard ordinaire », me défaire de mes attentes habituelles et récurrentes. Lâcher prise sur ces attentes « terrestres et rationnelles ».

 

B – « Regarder, c’est remettre en jeu sa manière habituelle de considérer les êtres et les situations »….

J’aime bien cette phrase : « remettre en jeu sa manière habituelle de considérer les êtres et les situations ». Moi qui me targue d’expliquer « comment penser autrement », je suis au cœur de mon sujet !

Alors donc, comment puis-je m’y prendre pour penser autrement à propos de ces attentes de réussite et de reconnaissance du public ?

« Remettre en jeu sa manière habituelle » me plaît bien : comme un challenge, un défi, un jeu, que m’envoie la vie. Celle-ci semble me dire : « alors ? Cap’ ou pas cap’ ? »

 

C – « Regarder en face ce qu’on ne veut pas voir… »

Tableaux encastrés1

En lisant la suite : « Regarder en face ce qu’on ne veut ou ne peut pas voir entraîne un élagage des certitudes…. », je me pose la question de multiples façons :
– « qu’est-ce que je ne voudrais pas voir ?
– Ou que je ne suis pas (encore) capable de voir ?
– Ou la chose / la vérité / la réalité à voir et pour laquelle je ne suis pas assez mûre ou pas prête ? »

Autrement posée, la question peut être :
– « qu’est-ce que je me cache à moi-même ?
– Qu’est-ce que je refuse de voir ? »
– Qu’est-ce qui m’empêche de lâcher prise ?
– Qu’est-ce que je refuse d’élaguer dans ma vie ?
– De quelles certitudes dois-je me débarrasser pour libérer mon esprit, pour voir la réalité en face ?
– Qu’est-ce qui me fait peur au point que je préfère rester ancrée dans des certitudes plutôt que de considérer la vérité en face ? (et puis De quelle vérité s’agit-il ? De quelle réalité parle-t-on ?…)

 

D – Regarder en face son environnement

J’exprimais avec impatience, il y a quelques jours à une relation amicale qui dure depuis vingt ans, ma grande envie de changer ma façon de penser, mes croyances, qui entraînent toujours les mêmes comportements. Et qui me « fatiguent ».

(En fait, je lui faisais surtout remarquer qu’elle changeait à peine malgré tout ce qu’elle pouvait raconter depuis plus de vingt ans que nous nous connaissions. Et que la fréquenter devenait ennuyeux. Bon, j’ai été un peu directe et je ne suis pas sûre qu’elle ait compris le message, mais ce que je lui ai dit continue à faire son chemin en moi, comme un message à moi adressé, comme une vérité que j’ai aussi besoin d’entendre, quand bien même cette vérité sort de ma bouche et que je suis censée la penser d’abord… J’aspire à regarder la réalité en face et mes relations sont l’exact reflet de moi-même).

 

E – Regarder en face ses habitudes

Changer de vie Panneaux1J’ai envie de changer ma vie

Attention, je ne suis pas en train de dire que j’ai envie de tout plaquer, de bouleverser ma vie pour je ne sais quel rêve. Non, mes rêves je m’attache à les concrétiser en travaillant dessus un peu tous les jours.
Ce que je tente de dire, c’est que je ressens une lassitude de moi-même, comme si mon compagnonnage, qui dure depuis quelques décennies déjà, me donnait envie de « passer à autre chose ».
Pourtant, j’ai bien conscience d’avoir évolué, d’avoir pris des chemins de traverse et procédé à des virements à 180 degrés. Ma vie est loin d’être un long fleuve tranquille ! Mais le fait est que mes réactions, mes habitudes de penser, mes manières de faire, je les connais quasi par cœur, et elles m’ennuient. J’ai envie de me surprendre, d’aller vers plus d’émerveillement. J’ai envie de réenchanter ma vie afin de me sentir plus vivante.

En fait, ce n’est pas tant les événements extérieurs que j’ai envie de chahuter que ma propre intériorité qui a besoin d’être rénovée. Oui, c’est ça, j’ai besoin de rafraîchir mes routines, et même m’en libérer.
J’aspire à évoluer pour que l’extérieur me renvoie un environnement qui me corresponde davantage et que je vibre vraiment en harmonie avec lui.
Que je devienne davantage fidèle à moi-même, c’est l’idée qui me vient.

 

J’ai toujours envie de changer ma vie… jusqu’où ?

Je sens que je change – ou que j’ai trèèès envie de changer.

Ou bien ne fais-je que bousculer (à peine), ou remettre dans un ordre différent, ce que je connais déjà en moi.
Pour l’heure, j’agite le cocotier et ce sont toujours des noix qui tombent, égales à elles-mêmes.
Et si j’agitais l’arbre à côté pour voir ce qu’il en sort ?
Et si je changeais de jardin ?

 (à suivre)

 

En attendant la suite et fin de cet article,

je vous souhaite le meilleur !

  Être proactif Nathalie Decottegnie Portrait blog1Nathalie Decottégnie

Experte ès Proactivité

Consultante, Pédagogue,
Conférencière, Auteure

Ouvrage : « A Quoi  pense  une Professionnelle de la Formation en train d’animer un Stage ?«
 

Pour écouter cet article (1ère partie sur 2), cliquez ici –> Audio-Blog-Regarder-les-choses-en-face1

Nathalie DECOTTEGNIE

La Référente francophone de la Proactivité

Laisser un commentaire

Fermer le menu