Comment savoir quels talents vous avez ? (parce que vous en avez)

Être proactif, c'est activer vos supers pouvoirs pour réaliser vos rêves

Talent Panneau Signalisation1

Comment savoir quels talents vous avez ? (parce que vous en avez)

Vous vous dites « dépourvu de talent » ?

Pour écouter cet article dans son intégralité, cliquez ici –> Audio-Blog-Comment-savoir-quel-talent-vous-avez

 

Talent panneau signalisation1Et si vous alliez au-delà de cette  première croyance ?

Une première pensée me vient : nous considérons souvent les « gens de talent » comme des personnes à part, comme des petits génies appartenant à une élite à laquelle nous sommes étrangers, nous le commun des mortels.
Nous comprenons ce mot « talent » comme le fait de « disposer d’un don particulier », comme on le dirait d’un peintre talentueux qui excelle dans son art. Et tout le monde ne se reconnaît pas Picasso ou Mozart. Alors nous nous décrétons « être des personnes dépourvues de talent ».

 

Voici ce que dit Le Petit Larousse à propos du mot « talent » :

Talent :
1- aptitude particulière à faire quelque chose.
2- capacité, don remarquable dans le domaine artistique, littéraire.
3- Personne douée dans un domaine.

Le Petit Robert rajoute la notion de « disposition naturelle ou acquise pour réussir en quelque chose » ; une « aptitude particulière dans une activité ».

Certes, dans l’une de ces définitions, il est bien question de personnes possédant « un don remarquable » que nous associons spontanément à une capacité géniale dans le domaine artistique (musique, littérature, peinture, sculpture, etc.).

 

Allons au-delà des apparences

Chat miroir lion1Poursuivons notre réflexion en allant au-delà de cette première acception que nous avons instinctivement. Nous constatons alors que nous sommes tous doués de capacités innées dans lesquelles nous pouvons exceller si nous les développons.

Nous sommes tous capables d’être bon – talentueux – dans un domaine qui nous fait vibrer.

Et parfois nous sommes tellement doués naturellement dans une activité que nous en usons sans nous en rendre compte et sans faire le moindre effort. D’où cette « intuition » rapide et faussée d’être dépourvu de talent(s).


Notre talent-à-nous est une qualité, une compétence qui nous est spécifique, qui nous caractérise personnellement.
Ce talent fait tellement parti de nous que nous ne nous en rendons plus compte. A tel point que :
– à quelqu’un qui nous dit : « waouh, tu fais ça super bien ! »
– nous répondons spontanément (dans un premier réflexe) : « Quoi ? Tu trouves que je fais ce truc « super bien » ? Mais c’est fastoche ! »
Et voici comment nous minimisons nos talents : ce que nous faisons (trop) facilement nous paraît suspect (c’est bien connu, la facilité n’est pas de ce monde…). Ce que nous faisons sans le moindre effort n’a pas de valeur à nos yeux.

 

Repérez vos « facilités » !

You are special Petite fille1Faites une pause et repérez vos « facilités », ces aptitudes que vous pratiquez naturellement, et avec plaisir la plupart du temps.

Allez-y, faites la liste de tout ce que vous faites avec plaisir, avec évidence.

Par exemple, vous excellez dans les situations suivantes, vous savez / vous excellez / vous adorez :
– expliquer un truc compliqué ?

– raconter des histoires qui fascinent votre auditoire ?
– courir plus vite que vos amis ?
– rédiger un mail en trois minutes quand vos collègues y mettent la matinée ?
– tricoter à la vitesse grand V ?
– créer de nouveaux motifs sur vos tricots ?
– organiser une soirée où chaque chose est à sa place ?
– créer une ambiance que vos amis vous envient ?
– rassurer une personne en détresse ?
– consoler un enfant en lui murmurant des mots justes ?
– comprendre intuitivement ce que votre interlocuteur a tant de mal à formuler ?
– savoir réparer un lave-vaisselle sans avoir lu le mode d’emploi (et même en l’ayant lu) ? (là je vous envie) ;
– faire rire votre auditoire avec vos simagrées, vos blagues, vos mimiques ?
– faire des coiffures que vos amis vous envient, qui vous mettent toujours en valeur ?
– savoir toujours vous habiller avec goût ?
– avoir le sens des couleurs et des formes ?
– apprendre vite ?
– savoir vous exprimer en public ?
– savoir redonner courage à ceux qui baissent les bras ?
– chanter juste ?
– vous adapter facilement dans tout milieu social ?
– éduquer vos enfants dans la joie ?
– respecter la nature sous toutes ses formes ?
– cuisiner certains plats dont l’entourage vous demande les recettes ?
– vendre tous vos articles au vide-grenier du coin ?
– emporter l’adhésion de vos collègues pour une cause qui vous tient à cœur ?

– etc.

Vous voyez que la liste est longue (et non exhaustive) !

Nous sommes (déjà) doués de plusieurs formes d’intelligences ; à nous d’exercer celles qui nous sont faciles, naturelles, évidentes. Elles constituent autant de prédispositions, de talents, qui nous caractérisent.

 

De vos « facilités » découlent plusieurs conséquences

Dominos conséquences1Nous nous imaginons même que nos talents – ceux que nous ne voyons pas tant ils font parti de nous – sont en chacun de l’autre. Les conséquences qui en découlent sont nombreuses :
– nous ne pouvons détecter notre talent chez autrui puisqu’il nous est personnel, puisqu’il fait parti de notre être ;
– nous croyons que tout le monde sait en faire autant (puisque c’est si facile pour nous) ;
– nous banalisons notre talent (puisque c’est si évident pour nous) ;
– notre vis-à-vis, qui ne sait pas faire ce que nous faisons avec tant de facilité, nous agace parce qu’il s’y prend mal ;
– nous sommes impatients face à la gaucherie de l’autre : nous déléguons peu, nous ne faisons pas confiance (l’autre nous paraît si « incapable ») ;
– nous n’osons – ou ne pensons pas – faire valoir notre talent tant il nous paraît futile dans sa mise en œuvre ;
– parfois même nous ne savons en tirer profit, même dans le cadre de nos loisirs juste pour le plaisir, parce que la facilité et le plaisir ont une « odeur de souffre » (« ce n’est pas normal quand c’est trop facile » …c’est ce que j’ai longtemps accepté pour « vrai »)

 

Comment repérer vos talents ?

Puisque cette aptitude – que vous exercez avec facilité parce qu’elle est innée en vous – doit être absente chez autrui, en observant votre vis-à-vis vous pourriez repérer ce qui vous distingue de lui :

Quel est le comportement qui vous agace tant chez lui ?
Il se pourrait bien qu’en voyant procéder une personne, l’impatience vous gagne parce que vous estimez qu’elle « s’y prend mal », et cela vous agace. Il se pourrait que ce soit justement cela que vous savez faire avec facilité et sans en avoir conscience.
En le voyant faire, si vous vous exclamez : « c’est pas vrai, il le fait exprès de rater ce truc ?! » C’est que, d’une part, il ne sait pas faire (du moins pas aussi bien que vous) ; d’autre part, c’est que cela vous apparaît comme évident, comme si facile que vous ne pouvez pas comprendre – ni même tolérer – qu’il ne sache pas réussir aussi facilement que vous. C’est un début de piste pour traquer vos talents.

Quels sont les défauts qui vous paraissent insupportables chez autrui ?
Vous avez remarqué comme nous sommes critiques face aux défauts d’autrui ? Nous voyons aisément la paille dans l’œil de notre voisin mais pas la poutre dans le nôtre, qui nous aveugle.
Là encore, il y a à creuser pour transformer « en positif » ce défaut qui est considéré comme tel dans un certain contexte et peut se transformer en qualité dans d’autres situations.

Quelles sont les activités qui vous réjouissent ? Quelles sont les loisirs, les passe-temps, les activités manuelles que vous réussissez ?

Quelles sont les situations dans lesquelles vous ne voyez pas le temps passer ? Quelles sont les activités récréatives qui vous font oublier la notion du temps ?

Quelles sont vos plus belles réussites ? Celles dont vous êtes fier (même celles que vous ne criez pas sur les toits, par pudeur, par gêne, par « modestie ») ?

– (A vous de vous rappeler ce qui vous distingue d’autrui ; à vous de chercher dans vos expériences passées Qui et comment vous êtes dans ces moments de plaisir, de détente, de joie).

 

Cerveau Talent1A quoi servent vos talents ? (dans le désordre…)

« C’est bien beau tout ça, pensez-vous, mais à quoi ça me sert de connaître mon talent.
A quoi ça me sert de bien savoir tricoter ou bien élever mes enfants ? A quoi ça me sert de savoir rédiger des rapports ? A quoi ça me sert de bien écrire ? »

Et oui, à quoi cela sert-il ?!

Vos talents sont utiles ! Évidemment qu’ils servent à quelque chose sinon vous n’en seriez pas doté. Ces talents n’appartiennent qu’à vous. Ils vous rendent unique.

Vos talents sont précieux ! C’est pourquoi il est nécessaire de les développer. Ils servent vous-même et le monde par leur libre expression.

Vos talents vous rendent fidèle à vous-même. En les exprimant librement, vous êtes authentique parce que vous incarnez ce que vous savez faire le mieux. Vous êtes en cohérence avec vous-même, donc fidèle à Qui vous êtes.

Vos talents en pleine action vous rendent heureux. Vous êtes empli d’un contentement intérieur qui se suffit à lui-même. (cf. L’Expérience optimale de Mihaly). Vous vous sentez en harmonie avec vous-même et le monde. C’est très satisfaisant en soi.

Vos talents servent à vous faire plaisir. Et le plaisir est énergisant : cette énergie déployée sert à nourrir, satisfaire, développer d’autres secteurs de votre vie.

Vos talents vous sécurisent parce que vous vous découvrez capable de réaliser des choses, matérielles ou immatérielles. Vos talents vous donnent confiance, en vous et en vos possibilités. Vous vous épanouissez, vous vous sentez vivant.

Vos talents sont nécessaires à votre épanouissement parce que vous excellez dans ce que vous faites et ce sentiment de compétence vous épanouit et vous donne l’envie d’aller plus loin.

Vos talents vous permettent d’aller plus vite et plus loin. Vous profitez pleinement de vos capacités et vous repousser vos limites.

Vos talents vous permettent de réussir parce que vous avez aussi plus de chance de réussir ce qui vous fait vibrer, ce qui vous stimule, vous enthousiasme.

Vos talents vous permettent de réaliser une meilleure version de vous-même parce que vous devenez le meilleur-la meilleure dans votre parti.

Vos talents sont nécessaires aux autres parce que vous leur offrez ce que vous savez faire le mieux, et que vous soulagez ainsi autrui de ce qu’il peine à faire comme vous.

Vos talents vous permettent de réussir professionnellement / socialement / matériellement parce que chaque talent peut donner lieu à rémunération pour peu que vous sachiez le transformer en Produit ou service à (forte) valeur ajoutée. Et pour peu que cette valeur ajoutée soit perçue comme utile pour autrui.

Vos talents doivent servir à faire grandir autrui et le niveau de conscience de l’humanité (c’est une conviction profonde).

Vos talents vous donnent ce sentiment d’exister pleinement. Vous vous épanouissez, vous vous sentez vivant.

Développer nos talent semble être notre raison d’être. Il me semble que ce serait du gâchis de passer à côté de soi – gâchis pour nous-même et pour l’humanité.

 

*          *          *          *          *

Vous avez encore un doute… ?

Smiley Doute1Tout en réfléchissant à nos talents, le jour-même de sa rédaction, je « tombe » sur le magazine Harvard Business Review (HBR) de avril-mai 2015, sur un texte précisément intitulé « Gestion de nos talents, savoir tirer profit d’une mentalité perfectible. » (le hasard fait bien les choses. Mais je ne crois pas au hasard…)

Dans cet article, il est question de talent – comme son nom l’indique – mais je me rends compte que ce mot a une connotation différente de la mienne – de celle du dictionnaire francophone.

En effet, Carol Dwek, psychologue à Stanford, dit des gens qui « considèrent le talent comme une qualité dont elles sont pourvues ou dépourvues qu’elles ont une mentalité fixe« . A l’inverse, les personnes dotées d’une « mentalité perfectible » aiment les défis, s’efforcent d’apprendre et y voient toujours une occasion d’acquérir de nouvelles compétences ». Soit..

…Je n’ai pas lu le livre en question et il est difficile dans ces conditions de bien cerner sa pensée et sa position. Néanmoins, j’ai le sentiment que nous n’entendons pas – ne comprenons pas – le mot « talent » dans la même acception. Elle semble dire qu’une personne qui se dit pourvue ou dépourvue d’un talent reste figée sur cette idée fixe et, soit développe son « unique » talent (« mentalité fixe »), soit n’en développe aucun (« mentalité fixe » d’autant plus). Tandis qu’une personne qui ne parle pas en terme de talent (qu’elle en soit pourvue ou dépourvue) a, ou aurait, une « mentalité adaptable », où tout reste à faire, où tout est possible puisque aucun talent n’enferme ou ne limite la personne dans son développement.

Votre talent est votre « marque de fabrique »

Je précise donc qu’un talent est ce don qui vous est propre et qui est à développer, à déployer, à exercer, à dépasser parce que là est votre raison d’être, là est votre « mission ».
Votre talent vous mène à votre vocation, qui émane donc de ce que vous êtes, de Qui vous êtes, de ce qui vous rend unique. De plus, cette « vocation » va donner un sens à votre vie.

Votre talent est votre marque de fabrique, ce que vous voulez réaliser, la formule magique qui vous motive.
in Harvard Business Review (HBR) avril-mai 2015, page 87

 

Nature Porte lumineuse1Un talent n’est donc pas une compétence figée une fois pour toute dans une action type. C’est un don, une « facilité » que nous avons et qui facilite effectivement notre vie et celle d’autrui par son exercice et son partage.

Ce n’est pas ce que vous faites dans votre travail, c’est comment vous le faites et pourquoi : les forces et les passions que vous apportez à la table quelle que soit la place que vous y occupez. Bien que l’on puisse exprimer sa vocation de différentes manières et dans différents contextes, c’est ce que chacun de vos proches reconnaît comme unique chez vous et qui lui manquerait le plus si vous n’étiez pas là.  in Harvard Business Review

 

Notre épanouissement ne se limite donc pas à l’expression de notre seul talent (mais il en est la condition minimale). Notre bien-être et notre épanouissement passent aussi par l’expression d’une foultitude de compétences développées au long cours, au fur et à mesure de nos expériences, lesquelles nous rendent adaptables, souples, intelligents au sens large, et vivants.

Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et le jour où vous découvrez pourquoi.  Mark Twain

 

Je vous  invite donc à faire le point sur ce que vous savez faire le mieux, sur ce qui vous motive le plus, sur ce que vous faites avec le plus de facilité et / ou avec un maximum de plaisir (cf. § ci-dessus : « Repérez vos facilités »)
Trouvez votre talent – ou vos talents – il vous mènera droit à votre vocation. Il y va du sens de votre vie, rien que ça !

 

 

Je vous souhaite le meilleur :-)

Être proactif Nathalie Decottegnie Portrait blog1Nathalie Decottégnie

Experte ès Proactivité

Consultante, Pédagogue,
Conférencière, Auteure

Ouvrage : « A Quoi  pense  une Professionnelle de la Formation en train d’animer un Stage ?«
 

Pour écouter cet article dans son intégralité, cliquez ici –> Audio-Blog-Comment-savoir-quel-talent-vous-avez

About the Author

Nathalie DECOTTEGNIELa Référente francophone de la ProactivitéView all posts by Nathalie DECOTTEGNIE →

Leave a Reply

Alors c'est décidé... vous devenez proactif ?

Contactez-moi